Une ZAD à la Cassine ?

Le collectif ZAD-Cassine défend le quartier de la Cassine contre sa transformation absurde en pôle d’affaires.

Cassine com quartier RECTOCassine com quartier VERSO

Depuis les années 90, il est question du Lyon-Turin, projet de nouvelle Ligne à Grande Vitesse fret et voyageur.euse.s. Mais ce grand projet inutile et coûteux nécessite une zone d’accueil à Chambéry. Ainsi une Zone d’Aménagement Différé a été créée  le 25 oct. 1996 sur le quartier de la Cassine proche de la gare sncf afin de l’aménager en conséquence.

Dès lors l’agglomération a procédé à l’acquisition foncière de nombreuse parcelles bâties ou non pour constituer progressivement une réserve foncière couvrant aujourd’hui la quasi-totalité du quartier.

D’un quartier fait d’habitations et d’activités y compris agricoles, il reste aujourd’hui des jardins, 3 ateliers industriels et quelques habitations appelés à être détruits pour laisser place à de nouvelles infrastructures telles que gare sncf internationale, gare routière, parking, halle multimodale, centre d’affaires. La nouvelle majorité d’agglomération (UMP), entend poursuivre et amplifier les objectifs fixés par les précédentes (PS) afin de réaliser un quartier d’affaires apte à recevoir de nombreuses entreprises avec leur siège social et ainsi relancer l’activité économique capitaliste, ici comme ailleurs, dans des « métropoles » toutes identiques et toutes concurrentes.

Après avoir rasé à peu près tout le quartier de la Cassine, Chambéry Métropole dispose aujourd’hui d’une réserve foncière d’une douzaine d’hectares qu’elle entend brader pour des activités tertiaires inutiles pour la population et coûteuses en deniers publics.

Ce bien commun ne doit pas passer aux mains du capitalisme d’affaires mais rester à disposition des habitant.e.s et de leurs intérêts. Nous devons pouvoir décider collectivement de l’avenir du quartier. Construisons ensemble une alternative pour faire de la Cassine un quartier social, écologique et solidaire avec des lieux de vie conviviaux et autogérés au service des habitant.e.s : écoles, crèches, commerces de proximité, jardins, centre de santé. Mais aussi des coopératives de production et de service, des lieux de cultures alternatives et de services autogérés par les habitant.e.s.

A Chambéry comme ailleurs, nous luttons pour la décroissance, pour une autre vie que celle que nous impose le capitalisme et le productivisme. Rejoignez-nous !


Comme on peut le lire sur le site de Chambéry métropole:

Le secteur de la Cassine constitue un fort potentiel économique au cœur de  l’agglomération délimité par la voie rapide urbaine, connecté à l’autoroute, aux plus grands aéroports de la Région mais également aux rails dans sa dimension internationale, TGV et desserte régionale.

Au regard de cet espace de 15 hectares, le nouvel exécutif de Chambéry métropole, plaçant l’économie au cœur de son action, souhaite accélérer son aménagement et optimiser au maximum le foncier économique.

En accélérant l’aménagement de ce futur quartier d’affaires et en comptant les formalités administratives, nous espérons le premier coup de pioche pour fin 2018.

Pour information, l’agglomération est actuellement propriétaire de 75% du foncier soit 11 hectares.

Dans le rapport du conseil communautaire du 29 octobre 2014, on peut lire par exemple que

Chambéry doit confirmer sa vocation de ville tertiaire, en affirmant son rôle de service auprès de ses habitants et surtout de ses entreprises.

Laisser un commentaire